Rechercher :

Radicalement contre…

        Cet après-midi, à Versailles, se réunira le Congrès. Et la réforme constitutionnelle passera, grâce à la décision de la plupart des élus PRG de voter cette réforme.

        Pourtant entre les idéaux d’une meilleure démocratie affichés dans le programme de certains et le texte de cette réforme de la constitution, le fossé paraissait pourtant infranchissable.

        Il ne faut pas se voiler la face, l’unique but de cette réforme est de laisser Mr Sarkozy se la jouer à l’américaine devant le parlement, et pour que la reforme passe il fallait broder un peu autour…

        Malgré l’objectif officiellement affiché, l’amélioration des droits du parlement, c’est exactement vers l’opposé que tend ce texte. Que Mr Sarkozy puisse s’exprimer devant les parlementaires, pourquoi pas, allons même jusqu’à la solution américaine, chère au coeur de notre président, et supprimons le premier ministre… Après tout le quinquennat c’est aussi un peu ça… Mais de l’avancée du pouvoir du parlement, qu’en est-il ?

        Limiter, sévèrement, le droit d’amendement des parlementaires devrait en faire bondir plus d’un ! Inscrire dans le marbre de la constitution une répartition du nombre des députés et sénateurs, plus que favorable à ces derniers, éloigne encore un peu plus les décisions et le peuple.

        La pression énorme que fait peser l’exécutif sur les parlementaires récalcitrants, signe d’un profond mépris de la démocratie, devrait convaincre les membres du congrès de voter contre cette réforme. D’ailleurs peut-on vraiment parler de réforme, ou devrait-on plutôt parler de réformette…

        Même si j’ai toujours eu une réserve sur le PRG, due à la position de son président, je ne suis pas de ceux qui pensent qu’avoir la main mise sur une importante partie de la vitrine médiatique d’une région, soit compatible avec d’importants mandats politiques, je ne peux m’empêcher de repenser aux prises de positions récentes de J-M Baylet, d’une part sur la réunification du parti radical, sur son inéluctable rapprochement de Sarkozy au travers d’un jeu de petits pas, enfin sur la dernière ligne du parti d’approuver la réforme, oubliant que c’est grâce à l’union des forces de gauches que les parlementaires PRG ont été élus.

        Si l’essentiel des élus PRG, permettront sans état d’âme l’adoption de la réforme, des voix s’élèvent pourtant au sein du PRG dénonçant une “droitisation” du parti et le rapprochement de JM Baylet et N. Sarkozy, rapprochement sans doute initié par B. Tapie. Les Radicaux Lyonnais, par exemple, sous l’impulsion de Louis Pelaez, n’ont pas hésité à demander la démission de JMB…

        Et puisqu’on parle de L. Pelaez, je citerai un passage de son blog au sujet de l’Assemblée Nationale empreint de tant de vérité qu’il ne peut être oublié : “L’âge moyen est de 60 ans et leur origine socioprofessionnelle reste très ou trop homogène pour être véritablement représentative du pays et de sa diversité. Bref‚ on peut facilement penser que la qualité du travail de l’Assemblée nationale va encore souffrir d’une carence de gestion des âges et des ressources humaines‚ favorisant l’initiative‚ l’innovation‚ la transmission des savoirs entre générations. Le besoin d’étendre la pyramide des âges parlementaire‚ de favoriser la diversité‚ la variété des origines socioprofessionnelles (seulement 2% d’ouvriers)‚ le renouvellement des énergies est encore loin d’être satisfait.”

Noël

2 commentaires pour “Radicalement contre…”

  1. hamed dit :

    E-F-F-O-N-D-R-É ! Je suis effondré ! Effondré de voir que le PRG a voté la réforme bidon de constitution, heureusement je n ai pas ma carte de parti, si je l’avais eue, je l’aurai rendue aujourd’hui même à notre député !
    Combien le PRG a-t-il monnayé son vote ? Une réduction du nombre minimum de parlementaires à 15 pour former un groupe… Peut-être un secrétaire d’état lors du prochain remaniement, peut-être même l’assurance d’un oeil bienfaiteur lors du prochain redécoupage des circonscriptions… Aucune petite souris ne s’étant glissée lors de l’entretien de Jean-Michel Baylet et Nicolas Sarkozy, nous ne le saurons sans doute jamais.
    Ce soir Monsieur Sarkozy nous annonce tout fier que c’est la démocratie qui a gagné. La vision de la démocratie de Monsieur Sarkozy ce sont les tractations secrètes, les pressions faites sur les parlementaires, le chantage électoral, et cette vision de la démocratie, aujourd’hui les radicaux l’ont partagée.
    J’ai été à deux doigts de prendre la carte PRG, ce soir je peux dire que j’ai évité la honte d’être PRG…

  2. Mercier dit :

    Bonjour, je pensais que lors des élections des députés il y avait un candidat commun pour les partis de la gauche. J’ai été surprise d’appendre que les députés radicaux de la gauche avaient voté la réforme, leurs électeurs sont les gens qui faute d’autres candidats ont voté pour celui représentant les partis de la gauche. Ils ne s’attendaient pas à un vote opposé aux députés de la gauche. Si c’est pour supporter la droite, à quoi ça sert d’aller voter.

Laisser un commentaire