Rechercher :

La fin d’une époque

génération citoyenne generation-citoyenne vichyDans la tête du maire, c’est fait, l’aéroport de Vichy n’existera plus que dans la mémoire des vichyssois et de quelques pilotes. L’aviation légère et ultra-légère, fait le bonheur de plus en plus d’aéropôles en France, drainant un nouveau type de touristes qui cherchent un peu plus que la simple bronzette. Notre ville a pourtant tous les atouts pour prendre cette clientèle , plutôt que de se focaliser uniquement sur un thermalisme moribond.
Les progrès de l’aviation ultra-légère qui permet d’être breveté via des stages de quelques jours et permettant l’utilisation de petits avions dont certains n’ont rien à envier aux plus grands avec des VNE parfois supérieures à 300 km/h, des cabines climatisées, le pilote automatique, le tracking GPS, et des consommations souvent sensiblement inférieures à celles de voitures de tourisme. Mis dans le cadre de l’aéroport vichyssois avec sa piste en dur de 2,2 kms, de la montagne bourbonnaise qui tente de valoriser ses atouts au travers du quad et de l’enduro, de la chaîne des volcans à un battement d’ailes, des ballades tardives au bord du lac d’Allier, de l’offre hôtelière, du tourisme vert avec les lacs ou le parc régional, des sites historiques bourbonnais, les sports nautiques sur l’Allier ou la Sioule et j’en passe…
Pourtant lorsque des initiatives privées se sont présentées, plutôt que de les soutenir, tout a été fait pour les voir disparaître au plus vite, et même les journées du RSA se verront cette année boycottées par nombre de constructeurs amateurs, qui, après les événements de 2007, considèrent les responsables locaux comme des gougnafiers de première et dont le seul nom de Vichy écorche les oreilles, à tel point que lors des rassemblements aéronautiques j’évite de dire d’où je viens afin d’éviter de provoquer des commentaires plus que désagréables.
Alors que le développement des bases de Blois-Onzain ou de Monpezat font la preuve que ce type de projet est plus que porteur, la municipalité préfère laisser mourir, encore un des atout de notre ville. L’ego de notre maire parigo-strasbourgeois préférant engloutir des centaines de milliers d’euros sous le sable de Vichy-plage, euros en bonne partie emportés par la prochaine crue de l’Allier.
Mais comment convaincre un maire fier de son bilan, pourtant catastrophique, qui n’a pas hésité en 20 ans à défigurer notre ville, pourquoi s’en priverait-il, sa vie est ailleurs. Après la suppression du Carnaval, le départ de la coupe de Galéa, le massacre de la place de la poste, le gouffre tant économique qu’écologique du marché couvert, l’anéantissement d’une bonne partie du bassin d’emploi et de ce qui restait d’animation, combien d’années faudra-t-il pour effacer les balafres infligées à notre ville par des années de malhurisme…

Noël

Laisser un commentaire