Rechercher :

Un Maire chaussette à Vichy ?

            Si l’élection perpignanaise s’est faite remarquer, au travers de l’attitude rocambolesque d’un président de bureau ayant tenté (et sans doute en partie réussi) de bourrer les urnes avec des bulletins pour le candidat UMP, finalement élu à 45% contre 44% pour sa principale adversaire, notre ville n’est pas en reste avec elle aussi un recours contre l’élection de Claude Malhuret.

            Évoquons tout d’abord le cas du maire de Perpignan. Quel homme qui aurait encore un peu de vertu, pourrait sans sourciller, rester maire d’une ville avec un mandat qu’il a acquis avec 1% d’avance et une triche avérée ? Sans doute un homme sans fierté et sans honneur… C’est tout au moins mon opinion personnelle. Espérons pour la démocratie que le recours porte ses fruits.

            Revenons un peu à notre élection locale, et dont le résultat fut serré puisque le nombre de voix séparant Claude Malhuret et Gérard Charasse est inférieur  à la moitié de celles séparant les deux premiers candidats perpignanais.

            Alors je vous rassure, aucun président de bureau vichyssois n’avait de bulletins dans ses chaussettes ! Ou alors il n’a pas été pris… Mais alors, pourquoi y a-t-il un recours ?

            Serait-ce comme le font entendre Claude Malhuret et ses proches, parce que Gérard Charasse s’accroche a son mandat de Conseiller municipal alors qu’il est déjà Conseiller général et Député (Député-Maire allais-je  écrire… Lapsus révélateur d’un proche avenir ? ). Cette rumeur semble être propagée par les amis de Mr Malhuret, aussi intensivement que l’impression pour certains vichyssois de s’être fait voler l’élection.

            Seulement Voilà, Conseiller municipal, Mr Charasse n’est plus. Comme le Code électoral l’y convie, il a déposé da démission au Préfet dans les 30 jours de l’élection. Ignorant de ce fait l’avantage potentiel des quelques mois supplémentaires de mandat qu’aurait pu lui procurer le recours. Tordant ainsi le cou à la rumeur lancée par Mr Malhuret, rumeur qui continue pourtant à être propagée par ses amis, puisque hier encore on me racontait les raison du recours en ces termes…

            Si ce n’est pour garder un mandat municipal que Mr Charasse n’a plus, quelles peuvent donc être les raisons de cette action ? Tout simplement les irrégularités du scrutin. « Irrégularités » car quand on viole le Code pénal en volant une pomme, on est un délinquant malhonnête, mais lorsque on vole la démocratie en violant le code électoral c’est pas malhonnête mais juste « irrégulier » (si, si…).

            Alors qui a vu quoi ? Passons tout d’abord sur les témoignages verbaux, le jour de l’élection, que m’ont fait certains partisans de Mr Charasse et de Mr Colard qui aurait reconnus des sympathisants UMP, distribuer des enveloppes électorales devant certains bureaux.  Passons ensuite sur les ramassages de personnes âgées à leurs domiciles, effectués par des personnes triés sur le volet par les services municipaux de Mr Malhuret, et qui n’ont visiblement pas hésité à faire de la propagande en chemin puisqu’il y a quelques jours une dame âgée me racontait qu’elle avait failli écouter une voisine lui conseillant de voter pour le député, mais qu’heureusement le « charmant monsieur venu la chercher pour aller voter » lui avait indiqué que le député voulait augmenter les impôts, et pas d’un peu !!! J’ai alors eu droit à une remarque qui a fini de m’asseoir « Vous saviez qu’en 20 ans le maire actuel a empêcher toute augmentation d’impôt ? ». Ca avait tellement l’air de lui faire plaisir que je n’ai osé la contredire…

            Mais a force de passer, il ne va rien nous rester, voyons donc le cœur du problème, tout d’abord la propagande électorale distribuée dans le quartier des Ailes la veille de l’élection, par Mr Malhuret, profitant de sa position de maire pour faire de la communication malhon irrégulière, juste avant que la vanne n°1 du pont barrage cède suite au manque d’entretien de la retenue artificielle.

            Vient ensuite, le problème des fausses procurations irrègulières, pas à Carcassonne ou un maire là encore UMP a été élu avec quelques dizaines de voix d’avances alors qu’un commerçant a été inculpé pour avoir fait usage de fausse procuration au bénéfice du candidat élu, mais bien dans notre ville où un des cahiers d’émargement présentait des dizaines de signatures identiques…

            Alors bien sûr devant certaines irrégularités un maire honnête démissionnerait, seulement voilà, les irrégularités ont bien souvent pour origine ces maires chaussettes, et par là même, des gens dont l’honnêteté n’est pas la priorité. Chacun fera son opinion sur les événements qui ont eu lieu, chacun, s’il ouvre un peu les oreilles, aura les échos de cette élection, au final chacun fera son opinion sur la légitimité de notre maire. Pour ma part c’est déjà fait.

Noël

Laisser un commentaire